Pendant le confinement, les cours continuent !

En attendant la possibilité de manipuler enfin de vraies pièces sur un vrai échiquier (c’est pour bientôt !), notre club a adapté ses activités aux contraintes du confinement. Nos professeurs ont continué d’assurer leurs cours à distance. Pour les joueurs avancés, Olivier Renet a animé deux séances d’entraînement par internet, qui ont réuni chacune une quinzaine de joueurs de tous les âges.

La première séance, le 11 novembre, a été consacrée à l’exploitation d’une structure de pions favorables , à travers la partie instructive Karpov-Adorjan jouée en 1989.

Ce dimanche 13 décembre, la deuxième séance avait pour thème « le jeu des pièces en attaque' », illustré par la partie peu connue de Flesch-Spassky, Sochi 1967. Olivier a donné quelques principes utiles pour réussir une attaque : contrôler le centre avant de lancer l’attaque, faire participer toutes les pièces, ou ne pas rechercher à sacrifier du matériel tant que toutes les pièces ne sont pas en jeu et que la position n’est pas »mûre ».

En fin de séance, les participants ont pu exercer leur sens tactique avec d’autres exemples tirés de la pratique de Spassky, tel que celui-ci. Par quel coup le futur champion du monde força-t-il l’abandon de son adversaire ? (solution à la fin de l’article)

Partie Spassky-Kozma, 1955. Les Blancs jouent et forcent le mat en quelques coups.

 

Solution du problème

Spassky joua 1.Dxf6!! et les Noirs abandonnèrent car le mat est imparable : 1…Fxf6 2.Fc5+ Fe7 3.Taf1+ Re8 4.Tgg8+ Ff8 5.Txf8 mat. A noter que 1.Fxf6 gagne aussi, mais moins nettement car les Noirs peuvent perturber les débats par 1…Txb2+

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *