Le CERM à nouveau en deuil

Trois semaines après la disparition de Claude Derive, nous venons d’apprendre le décès brutal d’Alain Chambourdon, membre du Comité Directeur du CERM,  le vendredi 4 janvier, des suites d’une crise cardiaque à l’âge de 65 ans.

Alain avait rejoint le CERM en 2014, et s’était tout de suite impliqué dans la vie du club, participant à toutes les manifestations. C’est tout naturellement qu’il avait rejoint le Comité Directeur où il représentait avec sérieux et efficacité les amateurs de jeu libre.

Très engagé dans la vie de l’association, il était le correspondant du Comité Départemental pour l’organisation du championnat Seniors+/Vétérans des Hauts-de-Seine, et avait également joué un rôle actif dans l’organisation du tournoi annuel.

Au début d’une de ses parties au championnat départemental senior +

Alain était un pilier des séances de jeu libre du jeudi soir et du samedi après-midi, où sa bonne humeur  en faisait un camarade très apprécié. Selon le témoignage d’un de ses partenaires de jeu : « Les séances du jeudi ne seront plus les mêmes sans Alain. Nous n’aurons plus droit à ses expressions favorites quand on jouait ensemble, telles que « espèce de petit rigolo de banlieue ! ». »

Alain (à droite) au cours d’une séance de jeu libre du jeudi soir

Joueur actif, il participait régulièrement aux compétitions, aussi bien en individuel que par équipes. Il était un capitaine attentif à faire jouer des joueurs de tous âges.

Alain récompensé lors du tournoi annuel

Alain était encore des nôtres lors de la soirée du 20 décembre, et devait jouer dimanche prochain en criterium. Sa gentillesse, sa disponibilité et son sens de l’humour nous manqueront.

Le CERM présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Une cérémonie laïque aura lieu le lundi 14 janvier à 14 heures 45
au Crématorium de Nanterre, 104 rue du Calvaire à Nanterre.

 

 

 

4 Comments

  1. Alain était un joueur qui s’exposait à perdre plutôt que de se résigner à chercher la nulle. Son ouverture avec les blancs était la très peu commune , la très surprenante Bird (que je crois n’avoir jamais vu jouer que par lui), à laquelle j’ai répondu la plupart du temps par le difficile et excitant gambit From.
    Nous aimions beaucoup jouer l’un contre l’autre, et nos rencontres étaient d’autant plus acharnées que chacun de nous pensait qu’il était plus fort que l’autre.
    J’apprends que nous étions nés la même année.
    Personne, je pense, ne me traitera plus d’ « espèce de rigolo de banlieue… »

    Je serais allé à la cérémonie si je n’avais pas eu un rendez-vous médical non déplaçable.

  2. C’est une triste nouvelle. Alain était une personne admirable du point de vue humain et très actif du point de vue associatif. Je regret n’avoir eu l’occasion de le côtoyer plus puisque nous jouons dans des équipes différents. Mais il était un capitaine et membre du CD très apprécié. RIP

  3. Coup dur pour le moral , nous voilà perdants, pour la seconde fois déjà.
    Alain représentait pour moi ce côté convivial du Cercle que j’affectionne tant. Il nous manque, déjà.

    Touchant témoignage de François, j’espère que nous aurons d’autres troublions capables de nous affubler d’aussi cocasses noms d’oiseaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *